C’est quoi ?

Qu’est-ce qu’un radioamateur ???

Les radioamateurs sont des personnes qui pratiquent un loisir technique, permettant d’expérimenter les moyens de transmission en transmettant de la voix, des données et des images avec d’autres radioamateurs du monde entier.

Pour pouvoir exercer cette activité, le radioamateur doit passer un examen technique auprès de l’autorité compétente. L’examen comporte deux branches distinctes, les prescriptions et la technique.

Quels sont les activités d’un radioamateur ?
Les activités sont très vastes ! En voici quelques-unes…

La base est de communiquer à l’aide d’une radio (passion de base du radioamateur) et de développer des liens d’amitié entre amateurs de la région et de différents pays. Les opérateurs passent beaucoup de temps à améliorer leurs matériel d’émission (station) le but étant d’avoir une station performante ! Certains construisent leur matériel de toute pièces ou construisent leur émetteur grâce à des kits, un large choix est aussi disponible prêt à l’emploi dans les commerces spécialisés. En se prenant au jeu, ils peuvent établir un grand nombre de liaison à travers le monde. Cela peut donner un air de compétition, il existe même des concours de courte durée mettant à l’épreuve l’opérateur et son matériel en établissant le plus grand nombre de liaison, et les plus grandes distances…

Communication en direct
C’est ce que l’on appelle “simplex” d’un poste à l’autre, sans utiliser de relais. La portée est généralement de 5Km pour des portables “talkies-Walkies” à 20’000km pour les station de base travaillant sur les fréquences à ondes courtes.


Communication par relais
Lorsque la topographie des lieux, ou la distance séparant les deux station ne permet pas une bonne liaison, il y a possibilité d’utiliser des relais installés sur des points hauts.

Liaison par ondes courtes
Ces liaisons sur ondes courtes, permettent d’utiliser la ionosphère comme réflecteur naturel. Selon les conditions, il est possible de communiquer avec l’autre bout de la planète sans station relais. Les conditions changent d’heure en heure, le challenge du radioamateur est de planifier quelle fréquence doit être utilisée selon l’heure…

Liaison par satellite
Le radioamateur fabrique et lance ses propre satellites. La plupart sont des défilants. Depuis 2019, un satellite géostationnaire pour la télévision (Es’Hail QO-100) dont deux transpondeurs sont réservés à l’usage radioamateurs. Es’Hail QO-100 permet de couvrir la moitié du globe en téléphonie, digital, morse et télévision d’amateur. L’Europe est centrée dans la zone de couverture, et permet des liaisons avec une simple parabole de 80cm.

Liaison en phonie
Il s’agit du moyen le plus connu pour échanger des messages, mais celui-ci atteint rapidement ses limites lorsque les fréquences sont perturbées par des parasites atmosphériques (orages, baisse de propagation etc…) Les émissions s’effectuent avec les modulations AM/FM/SSB

Liaison en morse
Le morse se pratique encore énormément ! Abandonné par les services maritimes, et par l’armée… quoique !! ? Le radioamateur se plait à le pratiquer, les jeunes aussi ! Il y a un coté historique et fun, mais surtout une robustesse à toutes épreuves lorsque la liaison est difficile. La vitesse de transmission varie de 15 à 25 mots par minutes.

Télévision amateur
Les radioamateurs pratiquent la télévision, la même que celle que vous receviez avec votre “râteau” sur le toit. En analogique ou digital (TNT) ils font de petits montages vidéo de leur dernière expédition et la transmettent sur les relais. Loin d’eux l’idée de diffuser des clips vidéo d’aya nakamura… Ils en auraient les moyens technique, mais illégal selon les prescriptions ! Je doute aussi qu’ils en aient l’envie…

Liaison en mode digital
C’est un domaine très vaste, cela consiste à connecter un émetteur sur un ordinateur et transmettre un flux de donnée transportant des photos, du texte, de la voix. Par ce moyen de transmission, ils peuvent échanger leur position GPS et l’afficher sur une carte interactive, s’envoyer des “SMS” chatter comme sur whatsApp, envoyer et recevoir des e-mail. Ces liaisons fonctionnent très bien pour de courtes ou très longues distances.

Vous l’aurez compris, le terrain d’expérimentation est très grand. Et je n’ai que partiellement fait le tour. Les radioamateurs sur terre, sur mer, dans le désert, les bases scientifiques (pôles-nord, pôles-sud) ont tous les moyens de pouvoir échanger quelques mots pour le plaisir, pour des concours, et parfois dans l’urgence lors de catastrophes naturelles.



Je souhaite passer l’examen de téléphoniste pour radioamateur, que dois-je faire ??
Sur le site de l’OFCOM, vous trouverez tout les documents nécessaires. Cette brochure .PDF contient les prescriptions radioamateur, elle doit être apprise par cœur.

La deuxième branche traite l’aspect technique, L’électricité et l’électronique sont à étudier pour réussir ce volet. Heureusement, un excellent livre (le radioamateur d’Olivier Pilloud) est disponible pour se préparer à l’examen, permettant un apprentissage en douceur en commençant par les bases mathématique.

Afin de faciliter l’apprentissage, et s’auto-évaluer avant de se rendre à l’examen, vous avez à disposition deux documents réunissant toutes les questions d’épreuve !! celui-ci concernant les prescription, et celui-la pour la technique Maintenant vous avez tout pour réussir !!!

Renseignez-vous auprès des clubs radioamateur de votre région. Certains donnent des cours pour l’obtention du certificat. Dans ma région, HB9MM – les radioamateurs Vaudois organisent ces cours pour toutes personnes souhaitant être accompagnées dans leurs études.

Pourquoi devoir passer un examen ?
Émettre des signaux radio ne s’improvise pas, le radioamateur peut émettre sur une large gamme de fréquence qui lui sont attribuées. Il n’est pas seul sur le spectre radio. Pour une bonne cohabitation avec les autres services (GSM, services de sécurité, aviation, radio et TV etc…) l’opérateur doit être attentif aux réglages de ses émetteurs et ses antennes (Fréquence, puissance, etc…) Veillant à ne pas sortir des fréquences qui lui sont attribuées, et à s’assurer que la qualité des signaux qu’il envoie respectent la norme.

Ne l’oublions pas
Beaucoup d’avancées technologiques sont dues aux radioamateurs, c’est par exemple grâce à eux que les fréquences au-dessus de 30 MHz sont aujourd’hui utilisées. L’activité radioamateur permet d’acquérir ainsi des connaissances techniques dans les domaines de la radio et de l’électronique. Et surtout, c’est le seul hobbies officiel permettant d’établir des liaisons radio et échanger des messages, des images et autres données de manière autonome (Sans internet, ni réseau téléphonique) depuis, et vers n’importe quel endroit de la planète !
En cas de problème majeur, il est bien de savoir si un radioamateur habite votre région 😉